palette


palette

palette [ palɛt ] n. f.
XIIIe; de 1. pale
1Instrument en bois, de forme plate et allongée. Palette pour battre le linge. battoir. Palette d'une baratte. batte. Petite raquette en bois.
Milit. Palette de marqueur, pour indiquer aux tireurs les points d'impact.
Techn. Aube d'une roue. Plateau de chargement permettant une manutention automatique par chariots à fourche ( palettiser). Gerber des palettes.
2Morceau de viande de mouton, de porc comprenant l'omoplate et la chair qui l'entoure. Palette aux lentilles.
3(1615) Plaque mince percée d'un trou pour y passer le pouce et sur laquelle l'artiste peintre étend et mélange ses couleurs. « que sa palette soit de bois ou de faïence, il [Ziem] sait toujours y étaler la lumière » (Gautier).
Par méton. L'ensemble des couleurs dont se sert habituellement un peintre. La palette de Rubens. Palette riche, pauvre, brillante.
4Ensemble de fards assortis présentés dans un même conditionnement. Une palette de trois fards à paupières.

palette nom féminin (ancien français paelete, de paele, poêle) Récipient qui servait à recueillir et à mesurer le sang de la saignée. ● palette nom féminin (de pale) Instrument large, aplati, ordinairement en bois et servant à divers usages. Plaque, percée d'un trou pour le pouce, sur laquelle les peintres disposent et mêlent leurs couleurs. Ensemble des couleurs habituellement utilisées par un peintre : La palette de Rubens. Littéraire. Ensemble des procédés de style, d'expression, etc., employés par un artiste : La riche palette d'un musicien. Ensemble de choses de même nature, mais se différenciant par quelques nuances : Proposer à la clientèle toute une palette d'articles. Antiquité Dans l'Égypte protohistorique, objet servant à broyer les fards et pouvant servir de pendentif. Plaquette de schiste ou de bois servant d'écritoire au scribe ou au peintre illustrateur de papyrus dans l'Égypte pharaonique. Boucherie Partie du mouton, ou du porc comprenant l'omoplate et la chair qui la recouvre. Manutention et stockage Plateau de chargement conçu pour permettre les manutentions par des élévateurs ou des transporteurs à rouleaux. Marine Aube d'une roue de bateau à vapeur. Pêche Extrémité aplatie de la hampe d'un hameçon. Reliure Fer à dorer en forme de T. Technique Pièce en forme de plaque, le plus souvent destinée à mouvoir un fluide, ou à être mue par celui-ci. Vénerie Ramure du daim. Verrerie Plaque en métal ou en bois munie d'un manche, avec laquelle les verriers façonnent leurs ouvrages. ● palette (expressions) nom féminin (de pale) Palette électronique ou graphique, système de création d'images utilisant l'écran d'une station de travail ou d'un micro-ordinateur. Palette de marqueur, petit disque fixé sur une perche et permettant au marqueur d'un tir de préciser au tireur l'impact de la balle sur la cible. Palette natatoire, organe locomoteur aquatique élargi et aplati, tel que la « queue » des écrevisses.

palette
n. f.
rI./r Objet de forme aplatie, d'une certaine largeur. En partic.:
d1./d Petite raquette en bois servant à jouer à la paume, au volant.
d2./d Plaque mince percée d'un trou pour passer le pouce, sur laquelle les peintres travaillent leurs couleurs.
Fig. Ensemble des couleurs, des nuances utilisées par un peintre. Artiste qui a une riche palette.
d3./d TECH Aube d'une roue.
|| Plateau servant à la manutention des marchandises.
|| (Québec) Spatule de bois utilisée pour remuer le sirop d'érable bouillant.
Partie inférieure d'un bâton de hockey, utilisée pour pousser la rondelle.
d4./d (Belgique) Petite pelle.
d5./d (Québec) Visière.
d6./d (Québec) Tablette (sens I, 3). Palette de chocolat.
rII./r En boucherie, morceau de porc, de mouton provenant de la région de l'omoplate.
(Québec) Morceau de boeuf provenant de la partie arrière de l'épaule.

I.
⇒PALETTE1, subst. fém.
A. —1. Instrument, objet ou partie d'objet de forme plate, mince et allongée.
a) En partic.
Extrémité d'une rame ou d'un aviron. Synon. pale1. À chaque flot le pilote attentif retenait son haleine, les rames à large palette coupaient avec effort l'onde noire, qui roulait dans les abîmes le navire épouvanté (FLAUB., Tentation, 1849, p.464).
Rare. Petite raquette en bois avec laquelle on joue au volant ou à la pelote basque. (Dict. XIXe et XXes.).
Cuillère de bois plate. Synon. mouvette, spatule. Oui, on lui apporte sa soupe au lit, une soupe soignée, où Madame Lepic, avec une palette de bois, en a délayé un peu [d'excrément], oh! très peu (RENARD, Poil Carotte, 1894, p.16).
Vieilli. Morceau de bois plat avec lequel les maîtres frappaient les doigts des écoliers. Synon. férule. Les mères n'ont rien à voir dans les écoles, dit M. Tanton; j'en ai connu qui pleuraient avec leurs garçons pour quelques petits coups de palette que je leur avais donnés sur les ongles (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1855, p.12).
Populaire
♦Incisive. Synon. rare palet. La bouche (...) démeublée par le temps qui n'y avait laissé qu'une grande palette blanche (BARB. D'AUREV., Memor. 4, 1858, p.109):
1. —Si vous voulez me vendre vos deux palettes, je vous donne de chaque un napoléon d'or. —Qu'est-ce que c'est que ça, mes palettes? demanda Fantine. —Les palettes, reprit le professeur dentiste, c'est les dents de devant, les deux d'en haut. —Quelle horreur! s'écria Fantine.
HUGO, Misér., t.1, 1862, p.229.
♦Main. Synon. arg. paluche. Ce qui me frappa surtout, ce furent les dimensions de leurs pieds et de leurs mains (...). Ces palettes colossales et calleuses n'étaient plus maladroites; elles faisaient leur travail avec vivacité (L. DAUDET, Morticoles, 1894, p.11).
Partie aplatie à l'extrémité de la hampe d'un hameçon. (Dict. XXes.).
b) Spécialement
ARCHÉOL. Plaquette sculptée ou gravée dans une matière minérale, le schiste notamment. Aussi n'est-il pas étonnant que les Égyptiens aient parlé du pays de Punt comme de leur pays d'origine; les palettes de schiste prouvent (...) des relations suivies entre l'Égypte et la Somalie (HADDON, Races hum., trad. par A. Van Gennep, 1930, p.70).
ART MILIT. Palette de marqueur. Instrument qui sert à désigner au tireur les points d'impact dans une cible. (Dict. XXes.).
IMPR. Palette à encrer. ,,Outil d'imprimeur servant à malaxer l'encre sur la table d'encrage; il s'agit d'un couteau dont la lame, en acier relativement flexible, est de forme triangulaire`` (BÉG. Estampe 1977).
VÉN. Ramures du daim (d'apr. M. LENOBLE-PINSON, Le Lang. de la chasse, Bruxelles, 1977, pp.139-140).
ZOOL. Palette natatoire. Partie terminale d'un membre, de forme aplatie, pleine et arrondie rappelant l'extrémité d'une rame. Un membre antérieur aussi profondément modifié que la palette natatoire d'un ichthyosaure (Hist. gén. sc., t.3, vol.1, 1961, p.491).
2. BOUCH. Morceau de viande de porc ou de mouton qui adhère à l'omoplate. Faire cuire la palette (seulement frémir) dans le court-bouillon (...). Puis l'égoutter et la détailler en tranches (M. DOERFLINGER, Petit rec. de la gastr. alsac., éd. Delta 2000, 1977, p.23).
3. PEINTURE
a) Mince plaque de bois, de métal, de porcelaine ou de faïence, de forme ovale, souvent percée d'un trou permettant le passage du pouce, sur laquelle le peintre dispose et mélange ses couleurs. Il mit sur sa palette de tout petits tas de couleurs, et il commença à peindre du bout des pinceaux (ZOLA, Th. Raquin, 1867, p.32):
2. Avec assurance, il prépara sa palette. Sur son bord recourbé, au centre se tenait le blanc; à droite, les bleus et les verts; à gauche, les jaunes et les rouges.
RAMUZ, A. Pache, 1911, p.164.
Couteau à palette.
b) P. méton. Ensemble des couleurs, gamme, harmonie de tons dont un peintre se sert habituellement pour ses compositions. Souhaiter à Ingres plus chaude palette, à Delacroix dessin plus correct, voici qui n'ose plus se faire, pour s'être trop fait durant deux générations (GIDE, Feuillets, 1921, p.725):
3. De même, on sait la place que tient le jaune dans la palette de Van Gogh. Or Émile Bernard, qui fut son ami, a confié: «Le jaune, couleur significative de la clarté divine, le passionnait aussi...» Van Gogh était hanté par ces problèmes.
HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p.271.
c) Au fig. Ensemble des moyens d'expression ou de style, mis en oeuvre dans une composition artistique. Brillante, riche palette. C'est à cause de cette très grande utilité dont il m'est pour chaque travail, que je n'ai pas détruit déjà ce cahier. C'est un fond de palette très noir et très chargé, c'est le fond de l'écritoire, un meuble, du dedans; on n'expose pas cela (SAINTE-BEUVE, Poisons, 1869, p.2). [Au violon] Il est nécessaire d'avoir à sa disposition une palette musicale aussi complète que possible, afin d'obtenir la plus grande variété dans l'Interprétation (CAPET, Techn. sup. archet, 1916, p.24):
4. On ne peut rien en dire après Théophile Gautier, comme de tout l'Alhambra, du reste. Jamais la parole humaine ne fut si richement distribuée sur la palette littéraire.
T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p.102.
P. anal. Ce traitement trouvera une place de choix dans la palette thérapeutique des médications (R. SCHWARTZ, Nouv. remèdes et mal. act., 1965, p.150).
4. MANUTENTION. Plateau de rangement et de chargement permettant la manutention automatique des marchandises à l'aide de chariots et d'élévateurs. Le marché de la palette en bois a connu un boom entre 1965 et 1974 dû à la palettisation des grosses et moyennes entreprises (M. DUPREZ, La Palette en bois ds R. forest. fr., 1976, n°1, p.66). Les livraisons de produits alimentaires et plus généralement de grande consommation se font de plus en plus sur palettes (consignées ou perdues) (WELLHOFF Comm. 1977).
B. —Planchette ou plaquette (de métal ou de plastique) fixée ou articulée sur un axe. Synon. pale1. Ces machines sont constituées par une cuve ordinaire en bois, à l'intérieur de laquelle tournent soit des palettes, soit une planchette (...). Ces palettes ne tournent jamais plus d'un tour dans le même sens pour éviter l'enroulement du linge (Lar. mén. 1926). Les produits de lavage sont intimement mêlés à l'huile par malaxage, au moyen d'un arbre vertical muni de palettes ou, le plus souvent, par barbotage d'un courant d'air (CHARTROU, Pétroles natur. et artif., 1931, p.84).
En partic. Planchette plate à l'extrémité de chacun des bras d'une roue de bateau ou de moulin à eau. Synon. aube3. Mulot vivait avec eux tous dans un ancien moulin, en contre-bas de l'étang qui, jadis, alimentait une chute d'eau. La roue à palettes, que l'on pouvait voir encore au flanc de la maison, était hors d'usage depuis longtemps (GIDE, Feuillets d'automne, 1949, p.1093). J'étais mal réveillée quand j'aperçus sur le quai de l'Ohio le bateau à palettes dont Lewis m'avait parlé dans ses lettres; j'y avais tant pensé sans y croire que même à présent j'avais peine à en croire mes yeux (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.422).
♦Partie d'une hélice ou d'un ventilateur entraînée par un axe. Des ventilateurs oscillants à palettes produisant un léger déplacement d'air vers le bas, afin de rabattre et de maintenir sur le sol la poussière (THIÉBAUT, Fabric. tissus, 1961, p.45).
HORLOG. Ailette d'une pièce d'échappement sur laquelle frappent les dents d'une roue dans une montre. Au moment de la rencontre entre la dent et la palette, cette dernière repousse la roue jusqu'à ce que l'élan du foliot soit entièrement amorti (BASSERMANN-JORDAN, Montres, horl. et pend., 1964, p.164).
REM. 1. Palettisation, subst. fém. [Correspond à supra A 4] Utilisation de palettes dans la manutention des marchandises. L'importance de la palettisation dans les améliorations apportées à la manutention (G.POCHET, Tout l'emballage, t.3, Paris, Les éd. d'organisation, 1967, p.173). 2. Palettiser, verbe trans. [Correspond à supra A 4] Charger des marchandises sur une palette. Avantages accordés pour le transport des marchandises palettisées (G.POCHET, Tout l'emballage, t.3, Paris, Les éd. d'organisation, 1967 p.178).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1376 techn. «serre» (Modus et Ratio, 124, 25 ds T.-L.); b) ) 1380 «instrument (de métal, pierre précieuse ou bois) de forme plate, sur lequel on peut poser divers objets» (Doc. ds GAY); ) 1533 «petite raquette en bois pour jouer au volant» (Ch. DE BOVELLES, Liber de differentia vulgarium linguarum et Gallici sermonis varietate, p.72 ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t.XIV, n°1, 1976, p.146); ) 1685 «aube d'une roue d'un moulin» (Comptes des bâtiments du roi sous le règne de LouisXIV, éd. J.-J. Guiffrey, t.2, p.845); ) 1903 palette de marqueur (Nouv. Lar. ill.); ) 1958 manutention (La Vie du rail, 12 oct. ds GILB. Mots nouv. 1971); 2. a) 1375 «rotule» (Doc. ds GDF. Compl.); b) 1611 «omoplate» (COTGR.); c) 1932 bouch. (Lar. 20e); 3. a) 1621 [éd.] peint. (E. BINET, Essay des Merveilles de nature, p.193: La palette du Peintre est la mere de toutes les couleurs, car du meslange de trois ou quatre maistresses couleurs son pinceau fait naistre comme fleurir toutes sortes de couleurs); b) 1733 [éd.] p. méton. «gamme des couleurs utilisées par un peintre» (VOLTAIRE, Temple du goût, 5, p.28: la palette de Rubens); 4. arg. a) 1828-29 «main» (VIDOCQ, Mém., t.3, p.171); b) 1834 «dent» (BALZAC, Rech. absolu, p.264: la dent populairement appelée palette). Dér. de pale1; suff. -ette, v. -et.
DÉR. Paletter, verbe trans. Aplatir l'extrémité de la hampe d'un hameçon. (Dict. XIXe et XXes.). [], [-ete]. 1re attest. 1769 (DUHAMEL DU MONCEAU, Traité gén. des pêches mar., t. 1, 1resection, p.25b); de palette1, au sens techn. de «partie aplatie de la hampe d'un hameçon» (1769, ID., ibid.), dés. -er.
BBG. —Dossiers de mots. Néol. Marche. 1977, n°3, pp.107-108; 1979, n°9, p.77; n°10, p.65 —QUEM. DDL t.27.
II.
⇒PALETTE2, subst. fém.
HIST. DE LA MÉD. Récipient de métal d'une capacité de quatre onces dans lequel on recueillait le sang lors d'une saignée. C'est seulement au XVIIesiècle que nous rencontrons dans les inventaires des palettes à saigner en argent (HAVARD 1890). P. méton., quantité de sang contenue dans ce récipient. S'il a des foiblesses, on fera les saignées petites, d'une seule palette, mais on les répétera toutes les heures, ou toutes les deux heures (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p.354). Elle a été prendre l'air au balcon; et depuis, elle tousse. On lui a tiré cinq palettes de sang pour la sauver de la congestion (ADAM, Enf. Aust., 1902, p.370).
Prononc. et Orth. V. palette1. Étymol. et Hist. 1. 1461 palecte «petit vase destiné à recueillir le sang d'une saignée» (VILLON, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 1444); 2. 1460-66 palette «quantité de sang contenu dans ce récipient» (MARTIAL D'AUVERGNE, Arrêts d'amour, XXII, 348, éd. J. Rychner, p.109). Altération de l'anc. subst. paelete (ca 1223, faire la paelete «se livrer au plaisir», GAUTIER DE COINCI, I Mir 11, 980, éd. V. F. Koenig, t.2, p.43; ca 1240, paelete «petite poêle», S. François, 1727 ds T.-L.); dimin. de paele, forme anc. de poêle.
STAT.Palette1 et 2. Fréq. abs. littér.:289. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 234, b) 682; XXes.: a) 621, b) 289.

1. palette [palɛt] n. f.
ÉTYM. XIIIe; dér. de 1. pale, autre forme de pelle.
A
1 Objet, instrument de forme mince, plate et allongée. || Palette de bois pour battre le linge. Battoir. || Palette d'une baratte. Batte (à beurre). || Palette d'un frein de bicyclette.
(1769). Pêche. Partie aplatie à l'extrémité de la hampe d'un hameçon.
Jeux. (Vx). Sorte de petite pelle de bois en forme de raquette, servant à jouer au volant.
Milit. || Palette de marqueur : instrument avec lequel les marqueurs indiquent aux tireurs les points d'impact.
Techn. Pinceau de doreur qui sert à appliquer l'or. Couchoir.
Techn. (1685). Chacune des parties planes fixées à la circonférence d'une roue (de moulin, de bateau). Aube, jantille, pale.
1 Ils entendaient, dans le brouillard, le bruissement du fleuve et les palettes sonores du bateau qui venait.
R. Rolland, Jean-Christophe, L'adolescent, III, p. 325.
Arts. Plaquette sculptée (d'une matière minérale : schiste, etc.), dans certains arts antiques. || La palette de Narmer (art égyptien).
1.1 Le Musée du Louvre possède des palettes de ce genre (…)
L'une est une plaque rectangulaire où se voient, d'un côté, des animaux à long cou et, de l'autre, des chiens formant bordure de la plaque (…)
G. Contenau et V. Chapot, l'Art antique, p. 18.
tableau Noms d'instruments.
2 (1611). Bouch. Morceau de viande de mouton, de porc, comprenant l'omoplate et la chair qui l'entoure. aussi Paleron.
3 Mil. XXe (1958, in Gilbert). Techn., comm. Plateau de chargement constitué par un ou plusieurs planchers et permettant une manutention automatique (par chariots à fourche). || Palette à simple face, montée sur dés. || Palette à « rehausses ». || Mettre sur palettes. Palettiser.Appos. || Caisses palettes.
1.2 Nous citerons uniquement les industries de la caisse en bois traditionnelle, des cadres à claires-voies de la caisse en contre-plaqué, des emballages en panneaux de fibres et de particules, de la caisse armée, des palettes de manutention et caisses palettes (…) des emballages légers (billots, basquets, boîtes à fromages)…
J.-C. Reggiani, Industries et Commerce du bois, p. 97.
4 (1841). Fam. Dent plate et grande (incisives centrales supérieures). → Ongle, cit. 8.
B
1 (1615). Plaque mince de bois dur, de faïence ou de métal émaillé, carrée ou ovale, échancrée et percée d'un trou pour qu'on puisse y passer le pouce, et sur laquelle le peintre étend et mélange ses couleurs. || Charger, composer (→ Étalagiste, cit. 1), faire sa palette : disposer les couleurs (cit. 19) sur sa palette. || Couteau à palette, qui sert à mélanger les couleurs. || La palette, attribut du peintre, symbole de la peinture.
2 C'est à la pratique de l'huile sans doute qu'il (Ziem) doit sa supériorité d'aquarelliste, car à la transparence il joint la solidité mais que sa palette soit de bois ou de faïence, il sait toujours y étaler la lumière.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, « Trente-quatre aquarelles de Ziem ».
2 (1733). L'ensemble des couleurs dont se sert habituellement un peintre. || La palette de Rubens (→ Coloris, cit. 1). || Palette riche, pauvre, brillante. || Enrichir sa palette.
3 La couleur de Latour n'est jamais subordonnée au modèle, qu'elle suscite. Sa palette semble composée autour du rouge. Du rouge au gris, du rouge à l'ocre jaune, du rouge au brun et au noir; une seule de ses toiles retrouvées est réellement multicolore. Et cette palette est parente de celle des Saint Jérôme, des Saint Jean-Baptiste du Caravage.
Malraux, les Voix du silence, p. 381.
3 (1773). Ensemble des moyens techniques dont dispose un artiste (écrivain, musicien…). || Une riche palette expressive, orchestrale.
4 (…) j'essaye encore d'être peintre du cœur humain : mais ma palette est desséchée par l'âge et les contradictions.
Beaumarchais, la Mère coupable, Préface.
Ensemble de possibilités expressives. Gamme. || Une palette de sentiments, d'odeurs…
DÉR. et COMP. Paletter, palettiser. — Transpalette.
————————
2. palette [palɛt] n. f.
ÉTYM. XVe; altér., d'après le mot précéd., de paelette (XIIIe) « petit bassin, petite casserole », dimin. de paele, forme anc. de poêle. → Palier.
Anciennement.
1 Récipient destiné à recueillir le sang d'une saignée. || La palette contenait quatre onces de sang.
tableau Noms de récipients.
2 La quantité de sang contenue dans ce récipient. || Il lui fit tirer six bonnes (cit. 29) palettes de sang.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • palette — 1. (pa lè t ) s. f. 1°   Instrument de bois plat pour jouer au volant.    Morceau de bois mince, taillé en ovale et muni d un manche, dont on se sert quelquefois pour renvoyer la balle. 2°   Instrument de bois mince avec lequel les maîtres d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Palette — steht für: Farbpalette (Begriffsklärung), allgemein eine Gruppe bestimmter Farben die Gesamtheit der Stil und Farbmittel eines Malers, siehe Malerschule (Kunstgeschichte) Transportpalette (Lager und Transportlogistik), eine flache… …   Deutsch Wikipedia

  • Palette — Pal ette, n. [See {Pallet} a thin board.] [1913 Webster] 1. (Paint.) A thin, oval or square board, or tablet, with a thumb hole at one end for holding it, on which a painter lays and mixes his pigments. Hence, any other object, usually one with a …   The Collaborative International Dictionary of English

  • palette — Palette. s. m. Instrument de bois plat, qui a un manche au bout, avec quoy les enfans jouënt au volant. Une palette pour jouër au volant. On appelle, Palette, Un petit ais fort mince sur lequel les Peintres mettent & meslent les couleurs. Palette …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Palette — »Farbenmischbrett; Vielfalt«: Das Substantiv wurde im 18. Jh. aus frz. palette »Malertafel, Farbenmischbrett des Malers« entlehnt, nachdem zuvor schon Anfang des 17. Jh.s entsprechendes it. paletta eingedrungen war und als »Polite« im bayr.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Palette — Sf Farbenmischbrett, Stapelunterlage std. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. palette (auch: kleine Schaufel ) oder it. paletta, einem Diminutivum zu l. pāla Spaten, Wurfschaufel . Die Übertragung von Schaufel zu Malertafel wohl nach der… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • palette — (n.) 1620s, flat thin tablet used by an artist to lay and mix colors, from Fr. palette, from O.Fr. palete small shovel, blade, dim. of pale shovel, blade, from L. pala spade, shoulder blade. Transferred sense of colors used by a particular artist …   Etymology dictionary

  • Palette [1] — Palette (Pallette, fr.), 1) dünne, länglichrunde Scheibe der Maler, von Holz, Horn, Porzellan, Elfenbein, Schildkrötenschale od. Krystallglas, an der Seite mit einem Loche, in welches der Daumen gesteckt wird, um die P. leichter auf der Hand… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Palette [2] — Palette, eine Art Seeschwamm …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Palette — (ital. paletta, jetzt gebräuchlicher tavoletta oder tavolozza, Malerscheibe), eine kleine Tafel, worauf die Farben aufgetragen werden, die der Maler braucht. Für die Ölmalerei besteht sie aus einer ovalen, seltener viereckigen, dünnen Scheibe von …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.